Covid et Vaccins : regards sur la situation mauricienne

Opinion Publique

Alors qu’ en février 2021, 73% des Mauriciens étaient satisfaits de la gestion de la situation Covid-19 par le gouvernement mauricien, ce chiffre a chuté à 48% en juin 2021. A ce sentiment d’insatisfaction, s’ajoute une peur assez forte d’une troisième vague de Covid-19 : en effet 63% des interviewés sont inquiets , voire très inquiets, d’une prochaine vague de covid, dans les mois ou semaines à venir.

Malgré cette incertitude, les Mauriciens commencent a avoir un regard plus positif sur l’avenir (cf Kantar Consumer Confidence Index Mai 2021). La vaccination est un des facteurs qui permet de voir l’avenir de façon plus positive, notamment avec plus de 550,000 Mauriciens ayant reçu leur première dose de vaccin (environ 45 à 50% de la population adulte).

A noter, parmi ceux qui n’ont pas encore fait ce vaccin, 66% envisagent de le faire.

Parmi ceux qui ne veulent pas le faire, la peur des effets secondaires et les contre-indications sont la première barrière suivie par le manque de confiance dans le vaccin (“développé trop rapidement”).

Parmi ceux qui envisagent de se faire vacciner, 32% n’ont pas de préférence de marque de vaccin, 22% préfèreraient le vaccin Pfizer, 18% Sinopharm, et 15% AstraZeneca. Ce dernier vaccin est également celui qu’on souhaiterait le plus éviter.

Il faut noter que l’organisation du programme vaccinal est plutôt appréciée :

En effet, 66% pensent que c’est facile de trouver un endroit pour se faire vacciner (cette perception est partagée parmi les vaccinés et les non-vaccinés.) et 54% que les centres de vaccination sont bien organisés. Ce chiffre est de 26% parmi ceux qui ne veulent pas se faire vacciner.

Cependant, on note que l’information reste un élément clef pour gagner la confiance, notamment celle des plus sceptiques

Seulement 36% des interviewés pensent qu’il y a suffisamment d’information sur les vaccins pour le covid. Ce chiffre tombe à 12% parmi ceux qui ne veulent pas se faire vacciner. Egalement seulement 36% pensent que le vaccin pour le covid n’est pas dangereux. Ce chiffre chute à 11% parmi ceux qui ne veulent pas se faire vacciner.

Il semble important de continuer à informer, en toute transparence, pour gagner la confiance de la population et maximiser la vaccination. Egalement, une offre plus large de vaccins qui seraient reconnus à l’international (notamment dans l’Union Européenne) permettrait de convaincre également certains réfractaires.

7 July 2021
Reading Time: 3 minutes
Get in touch
nathalie-job-kantar-mauritius-indian-ocean