Etat d’esprit des Mauriciens : le cocon est encore douillet, mais jusqu’à quand ?

Note basée sur l’analyse du Baromètre Kantar C19, vague 4, réalisé auprès des Mauriciens de + 15 ans du 26 août au 1er septembre 2020 – échantillon national – 500 répondants

Alors que les entreprises s’inquiètent, les Mauriciens, pourtant en désaccord avec la gestion de la crise écologique, semblent nettement plus mesurés et alignés quant aux choix du gouvernement vis-à-vis de la pandémie et de l’ouverture des frontières. Cependant la note économique, jusque-là bien amortie, risque dans les semaines à venir de faire changer d’avis une partie de la population.

La pandémie continue à inquiéter et ouvrir les frontières fait peur

La maladie, pourtant encore lointaine, fait peur : 30% ont peur de tomber malade et 74% des Mauriciens avouent avoir peur, pour eux et/ou leurs proches. En même temps, les Mauriciens sont lucides sur la situation économique et 71% d’entre eux sont d’accord que « l’ouverture des frontières va permettre de relancer l’économie mauricienne ».

Get in touch
nathalie-job-kantar-mauritius-indian-ocean

Nathalie Job, Growth Strategy

25 September 2020

Confronté à un « choix de Sophie », le citoyen ne peut prendre ce choix. Il semble qu’il en faudra plus pour faire pencher la balance vers l’ouverture. En effet, 69% pensent que « c’est plus prudent de ne pas ouvrir les frontières de Maurice trop vite et d’attendre la fin de l’année ». D’ailleurs, 47% des Mauriciens proposent une ouverture en janvier 2021 ou après.

L’impact financier pour les ménages se fait déjà sentir, malgré une protection importante des salariés

En 4 mois (de début mai à fin août 2020), le nombre de ménages impactés est passé de 50% à 71%, et cela malgré la protection de l’Etat (notamment aide au paiement des salaires de moins de Rs 25,000, blocage de licenciements). Une première évaluation nous permet de mesurer sur le mois d’août 2020 une baisse des revenus globale des ménages mauriciens `qui se situeraient entre 16% et 23%

mauriciens kantar covid

Le retail est bien sûr le premier impacté, plus sur le volume que sur la valeur, puisqu’entre temps les prix ont augmenté, du fait d’un affaiblissement important de la roupie. Les organismes bancaires et de leasing le seront dès la levée des moratoires fin septembre.

Le pouvoir d’achat a baissé et va plonger ces prochains mois. Dans cette situation, les nouveaux comportements rationnels d’achat des Mauriciens vont prendre toute leur importance (liste de courses, analyse des promotions, achats groupés, etc). De nouvelles stratégies d’achat et de consommation se mettent en place, motivés par la gestion du budget mais également par un changement d’état d’esprit vers la sobriété, qui s’appuie notamment sur les expériences vécues pendant la période de confinement.

Quelle stratégie pour les marques et entreprises ?

Les premières réactions des entreprises ont été d’amputer leur budget marketing. Bonne idée, comme d’habitude, portée par les financiers !

Une véritable optimisation aurait été plus adaptée, notamment une réflexion plus approfondie des stratégies de prix et des portfolios. En effet le manque d’activation sur le marché ne fait qu’accentuer le prudentisme des consommateurs, qui procrastinent et rationnalisent d’autant plus. Une analyse par segment, une révision des strategies de distribution et de communication sont nécessaires pour faire face et apporter des solutions aux consommateurs tout en conservant sa position.

POUR METTRE EN ŒUVRE DES STRATÉGIES ADAPTÉES ET PÉRENNES : KANTAR ANALYSE LES ÉVOLUTIONS DE LA SOCIÉTÉ
FUTURE LIFE ® une analyse de l’évolution de la société mauricienne pour anticiper et s’adapter : consommation, conscience environnementale, éducation, santé, travail.

Contact : Katouskia Sawmy

katouskia@kantartns.io 

T 202 0055